Kavana (concentration) dans la prière

           A (agrandir) ||| a (réduire)

Les « KAVANOT »

Pour La « TEFILA » & Les « BERAKHOT »

 

A la demande du Rav Meïr Techtel, j’ai mis en ligne l’essentiel de son cours sur les « Kavanot » (intentions, attentions, et compréhensions) nécessaires à nos prières quotidiennes, pour être rendu quitte de la « Mitsva ».

 

INTRODUCTION

 

Dans les moments de détresse comme dans les moments de réconfort, nous devons toujours nous tourner vers Hachem afin qu'il nous vienne en aide, et devons exprimer notre gratitude en priant tous les jours afin qu'Il continue à subvenir à nos besoins quotidiens.

 

A la question Pourquoi prier ? Rabbi Moché ben Maïmon (Maïmonide) répond :

La prière est un commandement Divin (Maïmonide, Hilkhot Téfilah, 1:1-2).

------------------------

Nous sommes tenus d'offrir nos prières à Hachem afin de proclamer le principe de foi que Hachem a connaissance de notre conduite.

Il peut faire réussir nos entreprises, si nous Le servons, ou les faire échouer en cas de désobéissance. Et que la réussite et l'échec ne sont pas fruit de la chance ou du hasard (Le Guide des Egarés, III, Ch.36).

 

 

POUVOIR DE LA PRIERE

 

" L'arme essentielle du Juif c'est la prière. Et toutes les guerres que l'homme doit disputer que ce soient les guerres contre son mauvais penchant ou les autres guerres contre les opposants (à la vérité), toutes ces guerres doivent se livrer par la prière. Et de la prière provient toute la vitalité de l'homme. "

 

 

 

La loi juive nous ordonne de prier 3 fois par jour :

- Le matin : Cha'harith (originairement introduite par Avraham, reconnu pour sa qualité de ‘Hessed (Bonté))
- L'après-midi : Min'hah (originairement introduite par Yts’hak, reconnu pour sa qualité de Juste et Respectueux)
- Le soir : Arvith (originairement introduite par Yaakov, reconnu pour sa qualité d’homme pieux)

 

ð     C’est par ces 3 qualités héritées de nos patriarches que nous devons servir Hachem.

 

- L’importance de la « Kavana » (intentions, attentions, et compréhensions)

 

à Les sages nous enseignent que : « Tefila Bli Kavana Kégouf Bli Néchama »

C'est-à-dire : Une prière dite sans « Kavana » est comme un corps sans âme !

 

 

1)      La ‘AMIDA : (La AMIDA est appelée aussi Téfila (prière), obligatoire 3 fois par jour)

 

 

à ATTENTION !! Il est impératif de comprendre au minimum la signification de chacun des mots qui constituent la 1ere  bénédiction de la AMIDA. Il s’agit de la « Birkat Avot »(Bénédiction des patriarches) suivante :

 

Seigneur, ouvre mes lèvres pour que ma bouche proclame ta louange !

Béni Tu es, Hachem, notre Dieu et Dieu de nos pères, Dieu d’Avraham, Dieu d’Yts’hak et Dieu de Ya’akov ; Dieu grand, tout puissant et redoutable, Etre suprême, rémunérateur de grâces bienfaisantes, Maître de tout ; tu te souviens des vertus des patriarches ; avec amour, et en faveur de Ton nom, Tu enverras un libérateur à leur descendants.

O Roi qui aides, délivrés et protéges ! Beni tu es, Hachem, bouclier d’Avraham.

 

2)      Le SHEMA ISRAEL : (lecture du Shéma obligatoire, matin et soir)

 

à ATTENTION !! Il est impératif de comprendre au minimum le premier Passouk, en ayant la « kavana » suivante :

 

" CHÉMA ISRAEL ADO-NAI ÉLO-HÉNOU ADO-NAI E'HAD "

Ecoute Israël, l'Eternel est notre D.ieu, l'Eternel est Un.

 

Le Shéma nous dit que Hachem est Un et est partout à la fois. C'est pour cela que le mot "Un", en hébreu, se dit « E’had », et s’écrit : Aleph, 'Heth, Daleth

 

- Aleph correspond au chiffre 1 : à C'est le D.ieu Un du monde entier qui donne la vie à toute chose, partout et tout le temps.
- 'Heth correspond au chiffre 8 : à Ce sont les sept cieux et la terre, 
- Daleth correspond au chiffre 4 : à Ce sont les quatre coins du monde.

 

3)      Le ACHRE : (Achré Yoshvé Bétékha, que nous lisons en semaine 2 fois le matin et 1 fois l’après midi)

 

à ATTENTION !! Il est impératif de comprendre au minimum le verset « Potéa’h Ete Yadékha Oumasbia Lékhol ‘Haï Ratson » en pensant avec ferveur que c’est Hachem qui nous donne de quoi vivre, c'est-à-dire la « Parnassa » :

 

« Tu ouvres ta main et rassasies avec bienveillance tout être vivant »

 

4)      Le Hallel : (Le Hallel, louanges constituées de Tehillim… que nous lisons à Roch ‘Hodesh, et jours de fêtes…)

 

Le but de la lecture du Hallel est le « Pirsoumé Nissa » (proclamation de louanges, publication du miracle). Le Hallel étant constitué principalement de Tehillim, le fait de les lire correctement en Hébreu nous rend quitte de la Mitsva. Même si nous ne comprenons pas le sens...

 

5)      Le BIRKAT HAMAZONE : (Action de grâce après le repas, c’est une « Mitsva Déoraïta »)

à ATTENTION !! Il y’a 2 avis.

 

A-  Un avis suggère de le lire en langue sainte (Hébreu) à la condition de comprendre ce que l’on dit. Car il se base sur le Passouk qui dit « Véakhalta Véssava’ta Ouvera’khta Ete… » (..Tu rendras grâce à Hachem…) et cela nécessite de comprendre le sens des bénédictions prononcées…

Sinon il est préférable de lire le « Birkat Hamazone » en sa langue natale.

 

B-  Un autre avis suggère de le lire en langue sainte (Hébreu) dans tous les cas. Et que s’il le lit en une autre langue, il faudra nécessairement être en mesure de tout comprendre…

 

 

è Quoi qu’il en soit, il est impératif de comprendre au minimum le sujet global et les premiers mots de la première bénédiction :

 

Béni Tu es, Hachem, notre Dieu, Roi de l’univers, qui nous nourris ainsi l’univers entier, par Ta bonté, avec faveur, grâce, largesse est miséricorde … … … Béni Tu es Hachem, qui nourris toutes les créatures.

 

6)      BIRKAT HANEHININ  (Bénédiction avant de consommer un aliment…)BIRKAT HAMITSVOT : (Bénédiction pour une Mitsva comme le Loulav, les Tsitsit…)

 

à ATTENTION !! Il y’a 2 avis.

 

A-    Un avis suggère que le Birkat Hamitsvot a la même loi que le Hallel. C'est-à-dire que l’essentiel c’est de le dire en langue sainte.

 

B- Un avis reprend les 2 avis précédents sur le Birkat Hamazone, et les applique au Birkat Hanehinin et au Birkat Hamitsvot.

 

 
×